Édito du Maire

Les 23 et 24 novembre derniers nous avons vécu une nouvelle fois, tout comme en juin 2010 et octobre 2011, des précipitations hors normes. En 24 heures, il est tombé l’équivalent de deux mois de pluie ! Le bilan est lourd : treize personnes y ont laissé la vie et des dégâts matériels immenses. Pour ce qui concerne notre commune, sept villas ont été sous les eaux aux quartiers de Vigne-Aubière et des Mauniers et quasiment tous les quartiers en zones
péri-urbaines ont été gravement impactés, ce qui a amené l’État, à ma demande, à reconnaître notre commune en état de catastrophe naturelle. Avant ces tristes dates, un tel événement s’était produit en 1827.
Nous avons pu observer que chacune des crues est intervenue à cause d’intenses précipitations après quatre à cinq jours de pluie sans discontinuer. Une fois les sols imbibés et les nappes phréatiques remplies, nos ruisseaux, rivière et fleuve débordaient dans la plaine comme dans nos quartiers. Des erreurs ont été commises dans l’élaboration du plan d’occupation des sols approuvé en 1993 et désormais substitué au plan local d’urbanisme, actuellement en vigueur depuis 2017. A cette époque-là, nous venions de traverser une longue période de sécheresse et les pouvoirs publics responsables étaient semble-t-il plus préoccupés par le risque feu de forêts qui ravageaient notre patrimoine forestier plutôt que par le risque inondation.
Depuis les tragiques événements du 15 juin 2010, qui a causé la perte de vingt-cinq vies humaines, un plan de prévention des risques inondations (PPRI) interdit toute construction dans les zones à risque et des prescriptions drastiques sont imposées dans les autres zones.
Nous avons beaucoup avancé dans la gestion du risque en matière de secours aux personnes avec la mise en place du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) pour l’organisation, l’information préventive et la protection de la population avec tous les moyens disponibles sur la commune. Ce PCS a parfaitement fonctionné sur notre commune et je tiens ici à remercier tous les intervenants : pompiers de notre centre de secours mais aussi ceux du Gard et de la sécurité civile de Brignoles, les gendarmes, la police municipale, nos agents municipaux et intercommunaux et surtout nos bénévoles du CCFF qui sont venus en aide aux sinistrés en les aidant dans le nettoyage de leur maison. Ils ont tous fait preuve d’un grand professionnalisme et c’est bien l’essentiel, car dans une telle situation, quoi qu’on fasse et quoi qu’on dise, lorsqu’on reçoit soixante fois plus d’eau que ce que la nature, ruisseaux, rivière et fleuve peuvent absorber, nous parlerons toujours de catastrophes.
Le Conseil départemental et la Région Sud, ont débloqué des subventions respectivement de 10 et 13 millions d’euros pour venir en aide aux collectivités publiques. Les assurances doivent dédommager les propriétaires privés grâce à l’arrêté de catastrophe naturelle obtenu. J’ai également demandé à ce que l’État s’engage de manière solidaire par l’exonération des pénalités infligées aux communes au titre de la loi Solidarité et Renouvellement urbain (SRU) pour la prochaine période triennale.
Toujours sur le thème de l’eau, celui de nos usages personnels, celui qu’on vient de nous voler, nos services de l’eau et de l’assainissement communaux ont été transférés à la Communauté d’agglomération depuis le 1er janvier, contre notre volonté et de manière arbitraire. Grâce à la très bonne entente partagée avec l’ensemble des élus communautaires nous avons établi une convention de gestion pour continuer à gérer nous-mêmes les services. Il faudra rester vigilant sur l’évolution de ses services devenus afin que l’eau ne devienne pas l’objet de convoitises qui nous entraîneraient dans des politiques qui nous desservent.
J’aurai tant aimé vous donner de bonnes nouvelles en ce début d’année, mais il en est ainsi. Ce qui ne m’empêche pas de vous souhaiter mes très chères Lorguaises et très chers Lorguais, une merveilleuse année 2020. Qu’elle vous apporte le bonheur et la santé. Profitez de ces merveilleux moments avec toutes celles et tous ceux que vous aimez.

Maire de Lorgues
Vice-président de la D.P.V.a
Conseiller régional

04 94 85 92 92