Découvrir Lorgues


A Lorgues, découvrez ou redécouvrez l’authenticité d’une petite ville du Sud qui reste tournée vers l’avenir et la modernité.

Découvrir Lorgues


A Lorgues, découvrez ou redécouvrez l’authenticité d’une petite ville du Sud qui reste tournée vers l’avenir et la modernité.

Bienvenue à Lorgues

Lorgues est une petite ville de 10 584 habitants typiquement provençale, riche de son histoire, de sa culture et de la qualité de son environnement.

Que vous soyez amateurs de sports, de nature ou de gastronomie, Lorgues saura vous combler.

Vous prendrez plaisir à découvrir ses restaurants, son centre médiéval qui vous plongera dans l’histoire des Templiers. Vous pourrez vous divertir grâce à ses courts de tennis, ses balades à Cheval, Poney ou VTT. Vous pourrez vous rafraîchir grâce aux terrasses ombragées, aux fontaines, à la piscine ou la rivière. Vous pourrez vibrer, danser ou rêver, grâce à ses Festivités.

Dans une région vallonnée où, au milieu de cultures variées, croissent la vigne et l’olivier, Lorgues s’élève à flanc de coteau entre les chênes et les pinèdes.

Ville du Centre Var à 210 m d’altitude, idéalement située entre la Méditerranée et les gorges du Verdon, elle s’étend sur 6 437 hectares (64,37 km2) et une centaine de chemins, les vallées des rivières Argens et Florièye formant ses frontières naturelles.

Elle recense plus de 10 000 habitants, et quasiment 11 000 l’été. Située à 1h d’Aix en Provence, à 1h30 de Marseille, à 45 minutes de Saint Tropez ou de Toulon et à 1h de Nice, Lorgues pourtant véritable havre de paix, se trouve au coeur de la Provence qui bouge !

Lorgues en images

Retrouvez encore plus de photos sur la page Facebook de la Ville de Lorgues.

ASFVL

L »Association des « Amis du Vieux Lorgues et de Saint Ferréol » a pour but de restaurer des édifices liés à l’histoire de Lorgues : la vieille ville (le « castrum » médiéval, ses murailles et tours du XIIème siècle), l’ermitage Saint-Ferréol, les chapelles rurales, les portes et maisons du XVIIème et XVIIIème siècles …

 

Pour en savoir plus sur l’association et leurs actions n’hésitez pas à vous rendre sur leur site internet :

Lorgues au fil du temps

De la préhistoire à la colonisation romaine.

Site ensoleillé, bien abrité, d’accès facile et alimenté en eau par de nombreuses sources, Lorgues est un lieu d’habitat depuis la Préhistoire. Nos dolmens de Peycervier en témoignent encore.

Bourgade ligure importante avec son oppidum-refuge sur la colline de Saint Ferréol, elle est ensuite colonisée par les romains. Dès 986, apparaît le nom de « Lonicus ».

Du moyen-âge au XVIIème siècle.

Plus tard, le Castrum permet de résister aux invasions barbares et sarrasines, en attendant le XIIème siècle et les solides remparts des Templiers. On peut admirer de nos jours les restes de ces fortifications entre autres rue des Tours, ainsi que les Portes Tre Barri et Sarrasine et la Tour de la Citadelle.

La ville, située sur la voie reliant la vallée du Rhône à l’Italie, prospère avec le passage des marchands et des pèlerins.

Lorgues fait partie du Comté de Provence, elle ne dépend d’aucun seigneur, et des consuls locaux se chargent de son administration. Elle jouit alors de privilèges et de franchises.

Au XIVème siècle, Lorgues est dotée d’une viguerie, ce qui montre l’importance de la ville. De nombreuses confréries  religieuses s’établissent et édifient chapelles, écoles et couvents.

Au XVème siècle, quand la Provence est rattachée au royaume de France, elle subit les vicissitudes des différentes guerres, mais demeure fidèle au Roi. Symbole de cette émancipation des seigneurs, la tour de l’horloge, haute de 28 mètres et surmontée d’un campanile et édifiée en 1623. (Il faudra attendre 1870 pour que la ville traditionnellement royaliste devienne républicaine.)

Du XVIIIème siècle à nos jours.

Au XVIIIème siècle, Lorgues se voit attribuer un blason privilégié « Force et Fidélité », que l’on peut admirer gravé sur la fontaine de la Noix. Elle se dote en 1768 d’un nouveau tribunal Place Neuve, élégante bâtisse à la belle façade symétrique (actuelle mairie annexe). Elle devient également siège épiscopal, et la première pierre de l’actuelle collégiale Saint Martin est posée en 1704 par Monseigneur Fleury, futur ministre de Louis XV.

Situé sur le cours de la République, artère centrale de Lorgues, bordée d’un alignement de belles maisons bourgeoises, l’Hôtel de Ville achevé en 1833, sobre et majestueux dénote de l’opulence et de l’importance de la ville après la Révolution.

Dans la perspective du cours de la République et de la place d’Entrechaus, on ne  peut qu’admirer la façade ocrée et lumineuse de l’ancien lycée édifié en 1882.

Lorgues au fil du temps.

Voici résumées les grandes lignes de l’histoire de Lorgues et de son patrimoine. Les siècles ont passé, laissant de multiples traces ça et là, façonnant son visage petit à petit. De petits détails, à glaner au détour d’une rue, à l’ombre d’un platane ou à la fraîcheur d’une fontaine.

Lorgues au fil du temps

De la préhistoire à la colonisation romaine.

Site ensoleillé, bien abrité, d’accès facile et alimenté en eau par de nombreuses sources, Lorgues est un lieu d’habitat depuis la Préhistoire. Nos dolmens de Peycervier en témoignent encore.

Bourgade ligure importante avec son oppidum-refuge sur la colline de Saint Ferréol, elle est ensuite colonisée par les romains. Dès 986, apparaît le nom de « Lonicus ».

Du moyen-âge au XVIIème siècle.

Plus tard, le Castrum permet de résister aux invasions barbares et sarrasines, en attendant le XIIème siècle et les solides remparts des Templiers. On peut admirer de nos jours les restes de ces fortifications entre autres rue des Tours, ainsi que les Portes Tre Barri et Sarrasine et la Tour de la Citadelle.

La ville, située sur la voie reliant la vallée du Rhône à l’Italie, prospère avec le passage des marchands et des pèlerins.

Lorgues fait partie du Comté de Provence, elle ne dépend d’aucun seigneur, et des consuls locaux se chargent de son administration. Elle jouit alors de privilèges et de franchises.

Au XIVème siècle, Lorgues est dotée d’une viguerie, ce qui montre l’importance de la ville. De nombreuses confréries  religieuses s’établissent et édifient chapelles, écoles et couvents.

Au XVème siècle, quand la Provence est rattachée au royaume de France, elle subit les vicissitudes des différentes guerres, mais demeure fidèle au Roi. Symbole de cette émancipation des seigneurs, la tour de l’horloge, haute de 28 mètres et surmontée d’un campanile et édifiée en 1623. (Il faudra attendre 1870 pour que la ville traditionnellement royaliste devienne républicaine.)

Du XVIIIème siècle à nos jours.

Au XVIIIème siècle, Lorgues se voit attribuer un blason privilégié « Force et Fidélité », que l’on peut admirer gravé sur la fontaine de la Noix. Elle se dote en 1768 d’un nouveau tribunal Place Neuve, élégante bâtisse à la belle façade symétrique (actuelle mairie annexe). Elle devient également siège épiscopal, et la première pierre de l’actuelle collégiale Saint Martin est posée en 1704 par Monseigneur Fleury, futur ministre de Louis XV.

Situé sur le cours de la République, artère centrale de Lorgues, bordée d’un alignement de belles maisons bourgeoises, l’Hôtel de Ville achevé en 1833, sobre et majestueux dénote de l’opulence et de l’importance de la ville après la Révolution.

Dans la perspective du cours de la République et de la place d’Entrechaus, on ne  peut qu’admirer la façade ocrée et lumineuse de l’ancien lycée édifié en 1882.

Lorgues au fil du temps.

Voici résumées les grandes lignes de l’histoire de Lorgues et de son patrimoine. Les siècles ont passé, laissant de multiples traces ça et là, façonnant son visage petit à petit. De petits détails, à glaner au détour d’une rue, à l’ombre d’un platane ou à la fraîcheur d’une fontaine.

04 94 85 92 92